Project Type : actualité

Programme des workshop#4 du 13 au 17 mai 2019

Workshops #4 – du 13 au 17 mai 2019

Programmes:

Atelier 1
Muséoscopie – Session 4 /4
Porteur du projet : Marc Maire
Intitulé : « Compléments d’objets directs»
Nombre de participants : 15
Enseignants associés : Hamid Maghraoui, Salma Elghezal.

Professionnels partenaires : Marianne Robert, cheffe du département de l’action culturelle, Odile Cavalier, conservatrice en chef du patrimoine et du musée Calvet dont le Musée lapidaire, Ville d’Avignon.
Lieu investi : Musée lapidaire d’Avignon (ouvert de 10h à 13h et de 14h à 18h du mardi au dimanche fermé les lundis)
Prérequis : avoir lu les documents indiqués
Outils requis : Appareil photo
Biblio- sitographie de référence :
. Document bilingue – Réserves et collections, un autre Mucem, Manuella Editions – Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée – Mucem, 2017

https://seminesaa.hypotheses.org/10902

https://museoscopie.hypotheses.org/

. Musées pour cible – Musée des arts contemporains du grand Hornu, 2018

Teneur : Pour sa quatrième et dernière session de workshop de l’année scolaire 2018-19, MUSEOSCOPIE propose d’investir du 13 au 17 Mai 2019, le musée lapidaire dit aussi « musée archéologique », situé depuis 1933 dans la chapelle du collège des Jésuites, construite au XVII ème siècle au cœur d’Avignon. Y sont visibles des biens culturels monumentaux tels que des reliefs votifs, sculptures, stèles funéraires et inscriptions, sarcophages et objets domestiques (vases  à figures rouges, terres cuites), en témoignages de plusieurs civilisations : Grèce et Grande-Grèce (Italie du Sud), Rome, Gaule romaine et paléochrétienne ainsi qu’ Egypte).

La thématique de la semaine s’inscrit toujours dans la perspective de découverte intime des musées de la ville, d’analyse des muséographies qui y sont à l’oeuvre, et d’action pour une transformation du rapport passif au musée, trop souvent seulement contemplatif de ce qui est donné à voir.

L’enjeu de chaque démarche « muséoscopique » sera de proposer, à partir d’un objet de la collection du musée, l’implémentation ou l’activation, au sens de Nelson Goodman, d’une production à même de combler la distance, aussi bien temporelle qu’épistémique ou civilisationnelle, qui sépare ce bien culturel de notre environnement immédiat. Après que chaque participant.e, dans une première phase, aura bien renseigné ce bien culturel dans ses situations d’existence, il/elle aura a coeur d’en concevoir et réaliser le projet d’un prolongement jusqu’à nous aujourd’hui, un « complément d’objet direct», par le(s) moyen(s) qu’il aura déterminé(s) pour son intercalation potentielle dans le musée.

La dernière journée sera le temps d’évaluer collectivement chaque résultat obtenu à l’aune de la muséoscopie, pour ce qu’il est susceptible de faire à un spectateur, plus que ce qu’il signifie en et pour lui-même et  ce qu’il est ; par ailleurs, de tirer les enseignements d’une expérience de transversalité bidimensionnelle qui  réunit des étudiants de tous niveaux des deux mentions conservation-restauration et création-instauration de l’EsaA.

Etudiant.e.s inscrit.e.s  Année Adresses courriels
CASSERAT Nina L1 ninaca@hotmail.fr
CHOI Yonghan L2 cr QLQLDYD@gmail.com
DALMOLIN Eline L1 eline_dal@hotmail.fr
DAVILA Jérémy L2 cr colin.davila.maurel@gmail.com
FARRUGIA Théo L1 n.y.c@orange.fr
GILOT Emilie L1 emilie.gi@neuf.fr
LI Ziying L2 cr lovelydingding@yeah.net
MEDIN Ninon L1 ninayne77@gmail.com
MONTY-BRUNEL Lucy L1 lucie.monty-brunel@laposte.net
MORVILLIERS Marylin L1 nilyram.84@gmail.com
PASSIS Coline L1 passis.coline@gmail.com
RAYNAUD Manon L2 cr manonraynaud30@gmail.com
RENEVRIER Loreleï L1 renevier.lorelei@gmail.com
RESTOY Solene L2 cr solenerestoy99@gmail.com
TICCLA CCENHUA Margareth L2 cr mticlla26@gmail.com

Programme pévisionnel :

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI
Matin à partir de 9h00 Bibliothèque de l’ESAA Musée Lapidaire

Salma Elghezal

Baigne-pieds

Marc

Maire

Musée Lapidaire

Hamid Maghraoui

Baigne-pieds

ou

Musée Lapidaire

Après-midi à partir de 14h00 Introduction au workshop – Marc Maire Baigne-pieds

Marc Maire

Hamid Maghraoui

Visite d’exposition La Luma; Arles

Salma Elghezal, Marc Maire

Baigne-pieds

Hamid Maghraoui

Marc Maire

Baigne-pieds

Evaluation des résultats

Marc Maire


Atelier 2
« Rendez-vous au Jardin »
Rendez-vous au jardin, est une manifestation française annuelle organisée par le ministère de la Culture et de la Communication et le Comité des parcs et jardins sur le thème des jardins depuis 2003. Elle se déroule le premier week-end de juin  https://rendezvousauxjardins.culture.gouv.fr/
Les Rendez-vous aux jardins 2019 auront lieu les vendredi 7, samedi 8 et dimanche 9 juin, sur le thème « Les animaux au jardin ».
Porteur du projet : – Karine DEBOUZIE
Date : du 14 au 17 mai

Ce workshop est un projet d’installations collectives élaborées et réalisées in situ au Jardin des Doms. S’inscrivant dans l’événement « Rendez-vous aux Jardins » dont la thématique 2019 est
« L’animal », le workshop s’emparera de ce contexte pour l’intégrer au cheminement de création.

Deux installations collectives seront réalisées en envisageant l’animal par synecdoque (la partie pour le tout). Les étudiants seront invités à concevoir un volume à l’échelle du lieu à investir et en lien avec son environnement. Les installations seront élaborées en matériaux manufacturés : majoritairement du grillage avertisseur mais d’autres matériaux de récupération, provenant du Jardin des Doms, pourront venir s’ajouter à cette base.
Nombre de participants : 10

Objectifs :

  • Créer sur un temps court : de la conception à l’élaboration
  • Lien avec la scène artistique actuelle
  • Envisager la création en extérieur autour d’une thématique
  • Réaliser in situ / en public
  • Mise en volume et appréhension de l’espace (Prise en compte de l’échelle)
  • Élaborer avec des matériaux pauvres : expérimentation, recherche d’un geste
  • Contraintes extérieures

Atelier 3
Atelier Céramique
Initiation à la céramique pendant 5 jours dans les ateliers du Grés à Gordes. Le groupe d’étudiants sera hébergé à Coustellet (à 8 km de Gordes) le camion sera mis à la disposition des étudiants. Il faudra également un véhicule de l’un des étudiants en plus, car le camion ne peut contenir que 9 personnes chauffeur compris.
Porteur du projet : Gaël Anasse
Nombre de participants : 10
Date : du 13 au 17 mai
Objectifs : Initiation à la Céramique

  • ½ journée de découverte des matières et de l’atelier
  • 1,5 journée d’initiation au tournage
  • 2 journées d’initiation au modelage
  • 1 journée d’initiation au tournasage et à la pause des anses
  • 1 bilan de fin de stage le vendredi de 16h à 17h00

Les horaires prévus sont : de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 du lundi au vendredi


Atelier 4
Exposition Aki KURODA 
Porteur du projet : Aki Kuroda
Nombre de participants : tous les L2 CI

Le projet : Il s’agit d’une exposition qui établit un dialogue entre les œuvres d’Aki Kuroda, celles présentes au Musée Lapidaire et les créations des étudiants de l’Ecole supérieure d’art d’Avignon.

Le titre de l’exposition :
Le visuel du carton d’invitation choisi par Aki Kuroda est “Paysage jaune I” ref 16585 qui sera exposé sur le pilier 4, à l’entrée des chapelles où sont exposées les stèles funéraires et proche des sarcophages. Elle a été réalisée quand Gallimard a demandé à Aki Kuroda de concevoir un ouvrage en hommage à Shakespeare. Aki a choisi Hamlet édité par Gallimard en lithographie. Le titre de l’exposition “To be or not to be”.

Les œuvres :

Les œuvres pour l’exposition Aki Kuroda ont été choisies en relation avec la collection d’archéologie exposée au musée Lapidaire.
Nous avons positionné les toiles, un numéro d’emplacement a été attribué à chaque œuvre.
Il y a au total 15 toiles :

  • 5 de 270 x 160 cm pour la tribune (chœur)
  • 8 de 300 x 200 cm pour les piliers
  • 2 de 300 x 200 cm pour les murs de la mosaïque.

 
2 au 8 mai : Travail personnel de recherche documentaire sur trois sujets

  • L’œuvre d’Aki Kuroda
  • La collection du musée Lapidaire et l’histoire du bâtiment. (Complétée avec visite du musée)
  • L’installation et l’investissement des lieux en tant que techniques artistiques.

Réalisation d’un carnet artistique (exposé dans une vitrine table au musée Lapidaire)

De 9 au 15 mai :

Travail collectif de documentation (photo, vidéo et continuation du carnet) du montage de l’expo et des entretiens d’Aki et des étudiants eux-mêmes.

Jeudi 9 mai
9h30 Conférence de presse à la mairie d’Avignon
Après-midi, réception des toiles au Musée Lapidaire

Vendredi 10 mai
Équipe de manutention du musée : préparation des toiles dans Musée Lapidaire – accrochage des 5 sur mezzanine et des 2 à côté de la mosaïque

12h00 Présentation d’Aki devant l’ensemble des étudiants à l’amphithéâtre de l’école (site Baigne-pieds) prévoir Power Point, vidéo, etc. Présentation suivie des questions éventuelles de la part des étudiants et/ou enseignants.
15h Rencontre – visite aux ateliers de l’école (site Champfleury) avec les étudiants de L2.
17h30 Retour Aki, Alfredo et les étudiants au Musée Lapidaire.

Samedi 11
Travail avec les étudiants sur le dos des toiles (Champfleury et/ou musée Lapidaire)

Dimanche 12
Travail avec les étudiants sur le dos des toiles (Champfleury et/ou musée Lapidaire)

Lundi 13
Travail avec les étudiants sur le dos des toiles et accrochage

Mardi 14
Travail avec les étudiants sur le dos des toiles et accrochage

Mercredi 15
Finition accrochage et installation des textes sur cimaises et des carnets des étudiants dans la vitrine table

18h Dédicace par Aki Hamlet à la Maison Jean Vilar association Les Papestes

21h fin du cocktail

Jeudi 16
18h30 Vernissage au Musée Lapidaire

Samedi 18
Nuit des musées –Visite guidée de l’exposition par Yoyo en présence d’Aki.

Mercredi 22 mai
Compte rendu individuel à propos du projet : expérience, évaluation ; critique, autocritique, etc. Extension 2 à 3 pages de texte en dehors des dessins, croquis, photos, etc.

AKI KURODA – to be or not to be…

Peintre, graveur, sculpteur, créateur d’installations, scénographe… l’artiste contemporain Aki Kuroda expose son univers coloré et symbolique au Musée Lapidaire, sous le commissariat de Yoyo Maeght. Rompu aux créations hors normes, le créateur japonais présente à partir du 16 mai une quinzaine de grandes peintures récentes dans une conversation artistique avec les pièces emblématiques de la collection d’Antiques de la Fondation Calvet.

ECOLE SUPÉRIEURE D’ART D’AVIGNON -UN PONT ENTRE L’ARTISTE ET LE MUSÉE

Du 2 au 16 mai, 15 élèves en L2 Création à l’ESAA vont travailler activement autour de l’exposition d’Aki Kuroda. Le directeur de l’ESAA, Alfredo Vega-Cardenas, a souhaité instaurer un dialogue entre les étudiants et l’artiste avec un travail de documentation et de création effectué en deux temps pédagogiques. « La première semaine, ils effectueront des recherches sur les collections du musée Lapidaire, l’histoire du bâtiment et l’oeuvre de l’artiste, et créeront un « carnet artistique », consultable lors de l’exposition. Dans un deuxième temps, à partir du 9 mai, ils participeront à l’accrochage et au montage de l’exposition. Puis du 13 au 15 mai, Aki Kuroda viendra travailler in situ avec eux aux ateliers Champfleury pour créer des figures organiques, humaines ou abstraites qui serviront à habiller le verso des tableaux…»

Aki KURODA  sera présent pour une conférence à l’ESAA,  vendredi 10 mai de 12h00 à 13h30 dans l’amphithéâtre de Baigne-pieds.

Yoyo Maeght, commissaire de l’exposition, et Aki Kuroda présenteront la trajectoire et la démarche de l’artiste.

texte: Delphine Michelangeli – avignons le magazine des avignonnais
photo:© Yoyo Maeght

18 mai 2019 – journée international des musées

La Journée internationale des musées 2019 mettra l’accent sur le nouveau rôle des musées en tant qu’acteurs actifs dans leurs communautés Tout en préservant leurs missions premières – collecte, conservation, communication, recherche, exposition – les musées ont transformé leurs pratiques pour rester plus proches des communautés qu’ils servent. Aujourd’hui, ils recherchent des moyens novateurs de s’attaquer aux problèmes sociaux et aux conflits contemporains. En agissant localement, les musées peuvent également défendre et atténuer les problèmes mondiaux en s’efforçant de relever les défis de la société actuelle de manière proactive. En tant qu’institutions au cœur de la société, elles ont le pouvoir d’instaurer un dialogue entre les cultures, de jeter des ponts pour un monde pacifique et de définir un avenir durable.

Au fur et à mesure que les musées jouent un rôle de plus en plus importants en tant que pôles culturels, ils trouvent également de nouveaux moyens d’honorer leurs collections, leurs histoires et leurs héritages, créant ainsi des traditions qui auront de nouvelles significations pour les générations futures et une pertinence pour un public contemporain de plus en plus diversifié au niveau mondial. Cette transformation, qui aura un impact profond sur la théorie et la pratique des musées, oblige également les professionnels des musées à repenser la valeur des musées et à remettre en question les frontières éthiques qui définissent la nature même de leur travail.

À la fois point focal de la communauté et partie intégrante d’un réseau mondial, les musées offrent une plateforme permettant de traduire les besoins et les points de vue des communautés locales dans un contexte mondial.

Qu’ils soient grands ou petits, situés en milieu urbain ou rural, qu’ils soient dédiés aux sciences ou aux arts, nous invitons les musées du monde entier à rejoindre cette fête qui célébrera le lien complexe entre l’avenir et la tradition, le 18 mai prochain.

L’avenir de la tradition se poursuit à ICOM Kyoto 2019
La Journée internationale des musées abordera le même thème que la 25ème Conférence générale de l’ICOM qui aura lieu à Kyoto, Japon du 1er au 7 septembre 2019. Cet événement triennal attirant plus de 3 000 professionnels des musées et experts internationaux de tous les horizons est devenu un pôle d’échanges mondialement reconnu sur les questions d’actualité auxquelles les musées sont confrontés aujourd’hui, ainsi que sur les solutions les plus innovantes.


Depuis sa création par l’ICOM en 1977, la Journée internationale des musées vise à sensibiliser le grand public au rôle des musées dans le développement de la société. La manifestation bénéficie depuis d’une popularité croissante et a réuni en 2018 plus de 40 000 musées qui ont relayé l’événement dans près de 152 pays.

Première session de sélection pour l’entrée à l’EsaA

La première session de sélection pour l’entrée à l’EsaA, selon le nouveau projet d’école initié par Alfredo Vega-Cardenas, s’est déroulée dans une ambiance studieuse et conviviale du 08 au 11 Avril 2019.

Le concours d’entrée en 1ère année de la mention conservation-restauration de biens culturels a recueilli la faveur de 42 inscriptions et fait émerger 15 lauréats après trois jours d’épreuves de pré-admissibilité et un oral face au jury. Jusqu’à cette année, l’entrée en mention conservation-restauration ne se faisait qu’après une première année mixte de cours théoriques fondamentaux et d’initiation à des pratiques artistiques.

Quant au concours d’entrée en 1ère année de la mention création, 32 candidats étaient inscrits pour finalement compter 17 lauréats, en résultat quasi symétrique à celui de la mention conservation-restauration.

On retiendra que de plus en plus de candidats ont fait le choix de l’Ecole supérieure d’Avignon grâce au bouche à oreille notamment propagé par nos étudiant.e.s, ce qui est un signe de confiance en leur école.

Les résultats par mention 

Exposition 18-23 avril 2019 – Gigondas – Collectif d’artistes

Une exposition d’enseignants, étudiants et intervenants de l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon (EsaA).
5 artistes exposent sur des supports variés tels que papier/carton/toile/bois/métal.

  • Dominique FAVET
  • Pascal FOURNIER
  • Carlos MARCANO
  • Arthur NOVAK
  • Marc SIMELIERE

Retour en images sur une semaine de Workshop #3

Retour en images sur la troisième semaine de Workshop qui s’est tenue du 25 au 29 mars à Champfleury, Baigne-pieds, Lausanne et Castries,

  • Muséoscopie – (session 3) – « Musée en creux ».

  • Décalages – Dessin.

  • Photographie – « Le printemps des écoliers ».

  • Tram’sparence – « Construction Monumentale ».

  • Sérigraphie – (session 3) – « Ville en chantier, ville enchantée ».

  • Performance – Théâtre Vidy  (Lausanne, Suisse).

  • Conservation Restauration – chantier école de Castries.

Programme des workshop#3 du 25 au 29 mars 2019

Workshops #3 – du 25 au 29 mars 2019

Programme:

Atelier 1 : « Arraisonner le musée en creux »
Projet Muséoscopie – Session 2019 / 3
Porteur du projet : Marc Maire (2016)

Nombre de participants : 12
Enseignants associés : Salma Elghezal (SE), Hamid Maghraoui (HM), Marc Maire (MM).

Professionnelles intervenantes : Sabrina Grassi, critique d’art et co-commissaire de l’exposition « Document bilingue » et qui a proposé l’enjeu de la semaine, Odile Guichard, conservatrice du Musée Vouland, Astrid Jeanson, chargée de médiation,

MUSEOSCOPIE propose du 25 au 29 mars 2019 une troisième session de workshop qui veut se pencher particulièrement cette fois sur « le musée en creux », soit ses réserves. Le terrain propice à cette nouvelle velléité prospectrice est le Musée Vouland, ancienne demeure de l’industriel et collectionneur Louis Vouland (Noves 1883 – Avignon 1973) acquise en 1927.

Cette collection d’arts décoratifs a été rassemblée par un amateur d’art passionné des XVIIe et XVIIIe siècles, fréquentant assidûment les ventes de l’Hôtel Drouot. Elle compte des pièces rares et cohabite avec un ensemble d’œuvres de peintres et d’artistes provençaux de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, provenant de donations, prêts et achats depuis l’ouverture du musée.

MUSEOSCOPIE persiste à vouloir interroger la nature plurivoque des biens culturels relevant potentiellement de catégories multiples comme celles d’art populaire, d’objet scientifique ou d’art décoratif, ici des pièces de dessin, peinture, faïence, porcelaine, tapisserie, horlogerie, lustrerie et orfèvrerie. Comment se déprendre de tout tropisme critique pour agir par accommodation, intercalation, activation sur des objets-documents révélés à la lumière de leur histoire et d’une autre « matérialité » – moins essentielle et physique, plus esthétique, poétique, ethnographique ou anthropologique celle-là ?

Que pourrait-il advenir de la partie des collections actuellement mise en retrait ou à l’écart si ces objets étaient reconsidérés dans des dimensions et sur des supports médiatiques inenvisageables jusqu’à aujourd’hui ? Cette activation est-elle à même de relever de l’art ou d’un nouvel enjeu de la conservation – restauration ?

Planning de la semaine

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Matin à partir de 9h Prolégomènes

SE, MM

TP à Baigne -pieds

SE, MM

TP à Baigne -pieds

HM, MM

TP à Baigne -pieds

SE, MM

Présentation des résultats dans le cadre de la journée « portes ouvertes »
Après-midi à partir de 14h Prise de contact avec le Musée Vouland et ses acteurs TP au musée

SE, MM

TP au musée

HM, MM

TP au musée

HM, MM

Présentation des résultats dans le cadre de la journée « portes ouvertes »

Atelier 2
DECALAGES
Porteur du projet : Jean Laube

Artiste invitée : Alexandra Sà
Nombre de participants : 8 (les 6 étudiants M1 CI inscrits au pôle Objets et dispositifs) + 2 étudiants autres pôles

Le workshop Décalages, dessin est un développement du Module « Décalages » de l’ARC
« Les Temps de l’Œuvre ».
La pratique du dessin est son principal objectif, sous différents régimes : dessin de projet,
Expérimentation dessinée, réalisation in situ, réalisations en atelier, exposition.

Le workshop est mené par une invitée, l’artiste Alexandra Sā.
Il se conçoit comme un temps privilégié de travail, individuel et collectif, un accélérateur du processus de réalisation. Il se déroule salle 5, Rdc Champfleury. Il est obligatoire pour les étudiants M1 inscrits dans le pôle Objets–dispositifs.

Il finira sur une présentation publique disponible pour les Portes ouvertes de L’ESAA (29 mars,14H)

 Objectifs:

  • Le renforcement de la pratique du dessin au sein du travail individuel en Master.
  • La rencontre avec une artiste professionnelle.
  • Un travail collectif.
  • Une expérience de présentation au public.

Atelier 3
Le « printemps des écoliers »
Porteur du projet : Mylène Malberti

Nombre de participants : 12 toutes années confondues
Workshop ouvert aux étudiants présents aux précédents workshop « image latente » et « roman-photo »

« Hybridations » exposition dans le péristyle de la mairie d’Avignon de juin à Juillet. De grands formats noir et blanc et frise panoramique moyen format couleur

À partir de leur inscription les étudiants travaillent en autonomie.
12 étudiants répartis en trois groupes, soit un groupe par panneau d’accrochage

Objectifs:

  • Réalisation des prises de vues sur le terrain
  • Noir et blanc format jpeg large, travailler avec une sensibilité de 400 iso maxi pour une meilleure qualité à l’agrandissement
  • Portrait des enfants en plan rapproché sur le visage
  • Reportage couleur des réalisations dans les ateliers en plan d’ensemble et gros plan
  • Analyse des prises de vue
  • Sélection
  • Découpage
  • Assemblage des portraits en noir et blanc
  • Montage du panoramique couleur

Atelier 4
TRAM’SPARENCE – Construction Monumentale
Porteur du projet : Bernard Daillan

Nombre de participants : 10 L2 Ci

Construction d’un volume métallique à l’échelle 1.

Expérimentation d’une technique de structure métallique de grand volume. Tige de fer, tressage filaire, soudure, pliage, … Deviendra le volume construit du Tramway d’Avignon

Objectifs :

  • Concevoir à partir d’un dessin, d’une photocopie,
  • Retranscrire des dimensions
  • Dessin
  • Plan à l’échelle
  • Comment configurer la taille et la mise à l’échelle d’un volume
  • Traçage grandeur réelle de la structure

Atelier 5
Sérigraphie – Ville en chantier, ville enchantée – Session 3
Porteur du projet : Alain Leonesi

Nombre de participants : 10 – priorité aux participants de la session 1& 2  Intervenant : François Marczyniak

Planning de la semaine

Lundi 25 mars

Alain Leonesi

François Marcziniak

Champfleury. Salle 5

Prémaquette édition – Propositions étudiant(e)s : Porte folio affiches / Fanzine / Leporello / …

Format A3 (42 x 29,5 cm) – Recto/Verso – Traitement graphique des visuels – 2 couleurs

Tour de table des propositions / Préfiguration des choix à développer

Mardi 26 mars

Alain Leonesi

François Marcziniak

Champfleury. Salle 5

Présentation atelier sérigraphie

Ajustement et mise en perspective des propositions d’édition

(Calendrier et moyen de production du projet)

Préfiguration choix définitif et Initiation au typon

Mercredi 27 mars

Alain Leonesi

François Marcziniak

Champfleury. Salle 5

Atelier maquette éditoriale

– Choix format (pliage ou pas, Leporelo, porte-folio, affiche, fanzine, …)

– Choix définitif des visuels à traiter / Traitement

– Choix mise en page composition (couleur/passage, support papier, …)

– Rédactionnel (titre/texte de présentation/…)

Jeudi 28 mars

Alain Leonesi

François Marcziniak

Champfleury. Salle 5

Atelier maquette éditoriale

– Mise en page composition

– Réalisation typons

 

Vendredi 29 mars

Alain Leonesi

François Marcziniak

Champfleury. Salle 5

Journée portes ouvertes ESAA

Projet en l’état : édition atelier sérigraphie

* Atelier maquette éditoriale :  Mise en page composition / Réalisation typons / …

 *Préparation semaine IV/semaine jaune Mai). Atelier sérigraphie/Impression

Anticipation/Prévision (Objectif/Budget et moyen de production/Calendrier)

Samedi 30 mars Cette  Journée portes-ouvertes de ESAA est annulée

pour cause de perturbations prévues en raison d’une manifestation importante.

 


Atelier 6
Performance – Publics/en public/tout public/non publiques…
Porteur du projet : Lydie Toran

Nombre de participants : 8 M1, L2, L1
LIEU : Théâtre Vidy Lausanne, Suisse.

Exerçant l’atelier performance de l’ESAA hors les murs, ce voyage d’études et de créations forme les étudiants à l’analyse et à l’activation de performance in situ, dans le cadre du public.

OBJECTIFS THEORIQUES :

  • En assistant à des représentations au théâtre Vidy, observer, analyser et entendre le travail des artistes à la scène, du point de vue du spectateur.
  • Apprendre à justifier l’interaction/ la coupure avec le public.
  • S’appuyer sur ses doubles expériences, en tant que membre du public et en tant qu’artiste,
  • étudiant face au public, pour acquérir une expertise concernant le travail de la performance,
  • dans un cadre professionnel (en présence ou non de spectateurs),
  • créer une performance en tenant compte du public et de l’environnement.
  • Sortir du narcissisme de l’artiste ?

OBJECTIFS PRATIQUES :

Ce workshop repose sur deux temps forts découpés par le calendrier et le protocole de travail. À partir des spectacles du Programme Commun à Vidy Lausanne (calendrier de travail) créés par des artistes de la scène contemporaine internationale, et des créations en temps réel par les étudiants engagés dans le workshop (protocole de travail), les observations portent plus particulièrement sur :

  • La scénographique d’un point de vue plastique.
  • La scénographie acoustique : son et vidéo.
  • Sens/ absence de sens/ polysémie.
  • Présence et utilisation du corps.
  • Ces 4 points sont étudiés avec un focus spécial sur les rapports au temps et à l’espace qui entrent en résonance avec les théories de la philosophie de l’art et de l’esthétique, et selon une grille d’analyse précisée sur le lieu de travail.

CALENDRIER DE TRAVAIL, suivant le programme du théâtre (voir dernière partie)

Départ le 27/03/19
Du 28 au 30 mars, chaque journée (5h/ J. + 2h de spectacle) se présente sous l’EDT suivant :
14-15h: travail individuel d’analyses rédigées et guidées par la méthodologie des 4 points ci-dessus ; elles font état de la performance expérimentée la veille, dans une réflexion personnelle. Cette rédaction comporte une introduction (avec tous les éléments précis -titre, auteur, année de création, distribution etc former les étudiants à la précision…), un résumé de la pièce, une conclusion et une note critique : qu’est que ce travail apporte à la création scénique/ plastique ? Que développe-t-il ? À quel public s’adresse-t-il ? …

15-16h: confrontation collective et orale des productions rédigées, selon le contexte de création. Qu’est ce qui peut être utilisé, détourné, adapté dans une performance à l’école ? Dans les créations observées, il y a-t-il des techniques repérables déjà travaillées ?

16-17h : entrainement physique.

17-18h : création de performances individuelles et collectives.

Retour le 31 mars.


Atelier 7
Chantier-école de conservation – restauration au Château de de Castries
Porteur du projet : Hervé Giocanti

Nombre de participants : 7 étudiants de L3 CR
Lieu : Ville de Castries

Rencontre historique pour la conservation – restauration en France

Mercredi 6 Mars 2019, à l’invitation du nouveau directeur de l’ESA d’Avignon, Alfredo Vega,  s’est tenue une réunion historique des directeurs et représentants des formations françaises publiques à la conservation-restauration des biens culturels. Au nombre de quatre, elles comptent deux établissements parisiens,  l’Institut national du patrimoine et le Master crbc de l’Université Paris I – Sorbonne, ainsi que deux écoles supérieures d’art, celles de  Tours et d’Avignon. C’est en effet la première fois qu’une telle rencontre avait lieu dans la cité papale depuis la création de ces formations.

D’abord à Paris, puis à Tours, les membres de ce quadrium-virat se sont réunis depuis 2016 en conférence des formations publiques à la c-r  sous la bienveillance  de Pascal Liéveaux, chargé de mission mandaté par le  Ministère de la culture et de la communication, pour réfléchir ensemble à la situation de la discipline en France, à son enseignement, à la professionnalisation de ses diplômés et surtout, à la mutualisation de leurs forces et ressources.

Le premier consensus d’importance a conduit les directeurs à solliciter officiellement auprès des pouvoirs publics compétents, la création du titre professionnel d’ ingénieur(e) en conservation-restauration de biens culturels conféré à chacun de leurs diplômé(e)s au grade de master.

L’ordre du jour du rendez-vous avignonnais prévoyait de se pencher particulièrement sur les référentiels de formation et de diplôme afin d’en uniformiser les constituants pour une meilleure lisibilité par les étudiants. Par ailleurs, il a d’ores et déjà été envisagé l’organisation de colloques ou séminaires communs afin d’entretenir une dynamique toute jeune mais qui s’avère fructueuse, et la visée d’autres objectifs encore. Prochaine entrevue à Paris.

Sur la photo de g. à d. : Aurélie ROGALLA VON BIEBERSTEIN, adjointe au directeur des études des élèves restaurateurs à l’INP, Marc MAIRE, enseignant à l’ESA-Avignon, Olivier ZEDER, directeurs des études des élèves restaurateurs à l’INP Marie-Aude CARAES, directrice de l’ESAD-Tours, Claude LAROQUE, enseignante à l’Université Paris I-Sorbonne, Alfredo VEGA-CARDENAS, directeur de l’ESA-Avignon.

Devenir artiste ou restaurateur des biens culturels… Pourquoi pas?

Dernière minute !
En concertation avec la Préfecture en raison des fortes mobilisations prévues pour samedi prochain à Avignon et par mesure de sécurité et de prévention nous sommes dans l’obligation d’annuler notre manifestation de « Portes ouvertes » pour la journée de samedi 30 mars uniquement.
La journée du vendredi 29 Mars 2019 est maintenue sur les deux sites de notre école, Baigne-pieds et Champfleury.

L’Ecole supérieure d’art d’Avignon (EsaA) est un établissement d’enseignement supérieur artistique qui octroie des diplômes nationaux de niveau Licence et Master. A la différence des autres écoles d’art en France, elle propose deux mentions : la création et la conservation-restauration.
Par-delà les contenus propres à chaque mention, une partie des enseignements dispensés se déroule de manière conjointe, comme l’Histoire de l’art, l’anthropologie, la muséologie ou les mutations numériques. Le partage des réflexions et les questionnements communs des futurs artistes et restaurateurs font de l’EsaA un lieu unique de formation critique et créative pour affronter les enjeux méthodologiques, sociaux et culturels de la création des oeuvres et de la transmission des biens culturels.

Focus sur les deux mentions

Création:

Cette mention prépare les étudiants à exercer une profession
artistique ou des activités connexes au champ de la création nécessitant des compétences administratives et/ou techniques : régisseur dans des institutions culturelles, enseignant en arts plastiques, concepteur-créateur, commissaire d’exposition, critique d’art, entre autres.

Conservation-Restauration:

l’EsaA forme avec trois autres institutions de portée européenne la Conférence des écoles de conservation-restauration et octroie à leurs diplômés une habilitation pour intervenir sur des collections publiques patrimoniales. L’étude et la pratique à l’égard d’oeuvres d’art contemporain et d’objets ethnographiques fournit une expérience nécessaire à l’insertion professionnelle. Un concours spécifique à chacune des mentions de l’école a été mis en place à partir de cette année avec l’arrivée du directeur. Sous sa houlette, l’EsaA vise à garantir une grande qualité d’enseignement. Dès le dépôt de leur candidature, les aspirants doivent se prononcer pour la mention de leur choix.

Il y aura ainsi deux concours d’entrée, un pour la création et un autre pour la conservation-restauration.

Crédit photo: Robin Bruneau