Sujet du concours d’entrée 2021-2022 (session#2)

Le contexte :

La définition de l’art contemporain qui est la plus généralement admise est que l’art contemporain désigne l’ensemble des œuvres d’art créées depuis 1945 jusqu’à nos jours. Les œuvres d’art contemporain sont donc toutes les œuvres créées durant cette période quel que soit le style, le médium utilisé (sculpture, peinture, photographie, dessin ou édition) ou le mouvement artistique auquel elles appartiennent. L’art contemporain succède à l’art moderne, désignant l’art des années 1850 aux années 1945.

D’un point de vue des arts visuels, le développement de la photographie incitent les artistes contemporains à repenser la fonction de l’art : le but n’est plus de représenter fidèlement la réalité mais de questionner, de critiquer, de révéler autrement le réel, ses contradictions et ses crises. Les formes d’art se diversifie et sortent des institutions culturelles avec le Street Art, l’Art performatif ou l’Art conceptuel. Des nouvelles formes d’art se créent avec l’arrivée des nouvelles technologiques comme l’art vidéo, l’art informatique, le Bio-Art ou l’art numérique. Enfin, la notion de medium (peinture, sculpture, dessin etc.) perd de son importance avec le développement d’œuvres éphémères, les œuvres « en cours » où le médium devient un simple vecteur de médiation.

Enfin une autre définition de l’art contemporain est qu’il ne concerne que les pratiques et les réalisations esthétiques qui véhiculent des idées ou des concepts, qui transgressent les frontières entre l’art et ce qui traditionnellement n’est pas considéré comme de l’art, ou une transgression des « frontières de l’art telles que les conçoivent l’art moderne et l’art classique ». Il n’y a donc pas une définition de l’art contemporain qui soit reprise par tous mais plusieurs définitions qui en définitive se complètent.

Le sujet :

Processus artistique à partir des réflexions de Jérôme Bel, Chorégraphe
(Jérôme Bel – interview – the last performance 1998) : https://www.youtube.com/watch?v=bFFjxEJrhFU&t=4s

Cette vidéo, à regarder avant de répondre aux épreuves, vous donnera des éléments de compréhension de nos attendus.

1. Création

Choisissez une œuvre d’art contemporain que vous désirez vous approprier. À partir de cette œuvre, en utilisant le ou les médiums de votre choix (dessin, peinture, vidéo, performance, photo, installation) vous devrez en donner, en produire, une version personnelle et singulière.

La façon de vous saisir de l’œuvre de référence (que ce soit par la citation, l’hommage, le remake, le détournement, la parodie, etc.) donnera à la fois des indices sur votre compréhension de l’œuvre et sur vos propres enjeux et questionnements suscités par l’œuvre.

Il s’agit donc d’engager un dialogue avec l’œuvre choisie. Pour ce faire, il vous sera primordial de faire des recherches approfondies en amont, afin de pouvoir créer des connexions sans faire de contresens. Une œuvre peut apporter beaucoup de questionnements et de thématiques. Vous êtes libre, suivant vos intérêts personnels, de choisir un des axes proposés ou abordés, par l’œuvre.

Pour ceux qui utiliserons les médiums dessins, peinture et/ou installation, vous devrez réaliser une photo et/ou une vidéo de votre/vos production(s). Vous choisirez, en motivant ce choix au travers d’un court texte, le moyen le plus approprié pour rendre compte de votre/vos réalisation(s).

2. Rédaction

A. Au travers d’un texte libre, vous présenterez et motiverez le choix de l’œuvre en faisant référence notamment à son auteur, à son histoire, au courant, au mouvement auquel elle appartient, les matériaux de l’œuvre, ses aspects techniques, etc.

Ensuite, vous présenterez votre « réponse plastique » à l’œuvre choisie et justifierez votre travail en détaillant le processus engagé et vos choix esthétiques.

Vous documenterez votre « réponse plastique » en tenant compte de son contexte, de ses aspects techniques, de son statut, des matériaux utilisés. Vous évoquerez les modalités d’expositions : avez-vous pensé pendant le processus de création aux moyens et protocoles d’exposition nécessaires ? Comment s’est organisée cette réflexion ? Est-elle une œuvre pérenne ou au contraire éphémère ? Qu’en est-il de la conservation de votre réalisation ?


B. La patrimonialisation est le processus socio-culturel, juridique ou politique par lequel une œuvre, un espace, un bien, une espèce ou une pratique se transforment en objet du patrimoine naturel, culturel ou religieux digne de conservation et de restauration.

« Le patrimoine n’est pas « perdu » ou « retrouvé », « volé » et « récupéré ». Malgré l’importance des discours sur la conservation, la préservation, la restauration, la restitution, la récupération, la revitalisation, ou même la régénération, le patrimoine produit toujours pour le présent quelque chose de nouveau qui a recourt au passé… » Barbara Kirshenblatt-Gimblett, – Tourism, Museums, and Heritage. Berkeley and Los Angeles : University of California Press, 1998.

En quelques lignes, vous développerez quels sont, selon vous, les enjeux et les limites liés à la patrimonialisation des œuvres d’art.

Les deux points A et B sont à traiter par le candidat

Critères d’évaluation

  • Pertinence de la réponse plastique, En quoi cette « réponse plastique » est pertinente ?
  • Qualité (de quoi s’agit-il ici ? Justesse, style, aspect, etc.) ingéniosité de la fabrication
  • Exploitation du médium/matériaux de fabrication
  • Choix et qualité de la restitution numérique
  • Qualité des réponses aux questions

À nous transmettre via WeTransfer :

  • Votre texte libre au format PDF portant en entête votre nom et prénom
  • Le(s) version(s) numérique(s) de vos/votre réalisation(s) – Votre nom et votre prénom devront être inscrits dans le nom du fichier.

À envoyer à l’adresse suivante et au plus tard le lundi 30 août 2021 au plus tard à 14 heures : concours.esaa@esaavignon.fr