Project Type : actualité

UNE ECOLE D’ART DANS LA VILLE AU FESTIVAL D’AVIGNON

S’inscrivant dans le cadre d’Avignon Supramuros et coordonnées par Lydie Toran artiste – enseignante à l’ESAA, les créations artistiques proposées confrontent deux mondes : celui d’une misère avancée et d’une technicité aveugle . Elles sont mises en place dans un partenariat entre La Manufacture Collectif Contemporain, l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, le Centre d’Art GwinZegal et les techniciens de l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon.

Commissariat artistique :  Damien Malinas, Pascal Keiser et Jérôme Sother.

EXPOSITIONS – INSTALLATIONS

« Ville de Calais » de Henk Wildschut – du 10 au 22-07.  10h- 18h

Le photographe Henk Wildschut a documenté l’évolution de la situation de Calais depuis 2006 en témoin de la transformation incroyablement rapide des petits camps en ville informelle à partir de 2015. Une ville avec des restaurants, des boulangeries, des mosquées, une église, des magasins et même des hammams. Henk Wildschut a photographié cette croissance de manière systématique. La ville a été démantelée fin octobre 2016. En 2011, il a publié le livre Shelter, qui a obtenu de nombreux prix et accordait une place centrale aux abris provisoires que les réfugiés avaient construits dans les forêts de Calais. Ces cabanes étaient le symbole de la force individuelle et de la ténacité. Dans l’exposition « Ville de Calais » (déjà pésentée à Guingamp du 30 septembre au 5 novembre 2017), il se tourne vers la puissance de la masse, une masse capable de bâtir une ville et de montrer ainsi qu’elle ne peut plus être marginalisée.  » Cette exposition fait partie d’Oh ! Pays -Bas : saison culturelle néerlandaise en France 2017-2018 « 

ACTION PARTICIPATIVE

« As Far as my Fingertips Take Me » – du 16 au 22-07. En continu, durée 10 min.

Performance jouée en FR et EN.

As Far As My Fingertips Take Me est une conversation, à travers un mur de galerie, entre un spectateur et un refugié́. Leurs doigts se touchent sans se voir. Le réfugié marquera le spectateur. Le spectateur écoutera ceux qui ont récemment contesté la discrimination à la frontière. As Far As My Fingertips Take Me est une expérience tactile et sonore.

FOCUS NUMERIQUE

Le FOCUS NUMÉRIQUE démarre son festival aujourd’hui à l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon sur le site de Champfleury 1 avenue de la foire. En partenariat avec La Manufacture Collectif Contemporain.

Accessible à pied du centre ville. Billetterie sur place ou au 2 rue des Ecoles.

« ARTEFACT » de Joris Mathieu et le Collectif Haut et Court / Théâtre Nouvelle Génération – CDN de Lyon de du 10 au 20.07 à 11h30 et 16h

Spectacle sans humain, Artefact nous invite, casque vissé sur les oreilles, à déambuler dans un dispositif combinant théâtre optique, imprimantes 3D et robotique. En écho au débat politique et sociétal actuel de notre avenir sur Terre, Artefact nous immerge au cœur d’un dialogue entre un homme et une intelligence artificielle qui apprend des humains ou face à la virtuosité d’un bras mécanique rejouant Shakespeare. Artefact fait du théâtre une fenêtre sensible et intemporelle ouverte sur la société que nous construisons et nous incite à devenir les acteurs du monde à venir.

« Les Falaises de V. » de Laurent Bazin du 10 au 22.07 à 13h, 14h, 15h, 18h

L’histoire se déroule dans un futur proche dans un hôpital pénitentiaire. Face à la pénurie de dons d’organes, le gouvernement offre la possibilité aux prisonniers de longue peine de se racheter au prix d’une partie de leur corps. Allongé dans un lit et équipé d’un casque de réalité virtuelle, le spectateur partage le sort d’un prisonnier qui va, dans quelques heures, échanger ses yeux contre quelques années de liberté. Les Falaises de V. est l’une des premières histoires narratives françaises pour la réalité virtuelle qui propose également une performance immersive entre théâtre et technologie.

« L.I.R » (Livre In Room), installation de Joris Mathieu & Nicolas Boudier / Théâtre Nouvelle Génération – CDN de Lyon du 10 au 20.07 de 10h à 18h

Autour de vous, des livres posés sur des étagères. Vous en choisissez un. C’est alors que celui-ci s’incarne sous la forme d’un lecteur humain virtuel, qui partage avec vous dans l’intimité de cette cabine, les mots de l’auteur choisi.

INFOS ➤ http://bit.ly/focusnumerique

DNSEP CREATION-INSTAURATION EDITION 2018

Jeudi 28 Juin, avait lieu l’édition 2018 du DNSEP.

Le DNSEP, grade master, est décerné par un jury choisi par l’école de façon à représenter les différents acteurs de la vie artistique : artistes, enseignants, conservateurs, critiques.

Les épreuves consistent en l’exposition et la discussion de leurs réalisations sur deux ans, et d’un mémoire écrit qui déploie les arrières plans théoriques ou poétiques de ce travail. Le diplôme valide la capacité des étudiants à développer en autonomie leur travail de jeune artiste, à l’inscrire dans les circuits de diffusions contemporains ( résidences, expositions, appels d’offre… ).

Ce 28 juin soutenaient leur travail avec succès: Léana Piraveau, Stéphanie Montano, Alice Cuenot, Jean Baptiste Palay.
Léana Piraveau, «Les gardiens, Les suspendus,les fondations, la grotte»
Stéphanie Montano, «Prolifération, Les planches,Le fauteuil, Sous vide, Exuvies»
Alice Cuenot,  «Collectes»
Jean Baptiste Palay, «Autel à Steven Seagal, Nike espadrilles»

 

DNSEP CONSERVATION-RESTAURATION 2018-JOURS DE DIPLOME

Mercredi 27 et Jeudi 28 Juin. Jours de diplôme à l’Ecole Supérieure d’Art et carton plein ! Devant le jury et un parterre d’auditeurs curieux, 3 étudiantes ont soutenu leur projet de conservation-restauration. Comment sauver de la dégradation une aile de papillon peinte ? De quelle manière pérenniser un livre ancien et rare sans le retirer de la bibliothèque singulière qu’il alimente ? Par quel moyen faire réapparaître une œuvre d’art radiée pour cause de normes de sécurité ? Telles furent les questions auxquelles Juliette, Camille et Sonja se sont attelées pour faire valoir leur mérite du diplôme national au grade de Master qu’elles ont obtenu haut la main.

Lire la suite de « DNSEP CONSERVATION-RESTAURATION 2018-JOURS DE DIPLOME »

L2 C-R – Constat d’état d’une oeuvre – Exercice…

En se référant à une oeuvre d’art contemporain choisie par elles, les étudiantes de 2è année du cursus de conservation – restauration, ont réalisé une reproduction basée sur le constat d’état de l’oeuvre. Tout en changeant le format, l’exercice consistait en une forme d’analyse de cet artefact, visant à en caractériser  sa matérialité et son immatérialité. Ainsi, elles ont pu interpréter les oeuvres référentes sans toutefois les copier mécaniquement. Un exercice très bien mené par les étudiants sous la direction de leur enseignante Barbara Blanc devant un public réceptif composé non seulement d’enseignants invités, mais aussi de la diversité des acteurs de l’ESAA.

Références:

Christian BOLTANSKY – Reliquaire

Michel BLAZY – Nouvelles amibes

Joana VASCONCELOS – Moving sands

Cécile BEAU – Suma 2010

Anselm KIEFER – Die Frauen der Antike 1999

SOUTENANCES 2018 DNSEP EN CONSERVATION-RESTAURATION

Les soutenances de trois étudiantes de l’ESAA pour l’obtention du Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, option artmention conservation-restauration au grade de Master IIauront lieu:

  • le 21 Juin 2018 (mémoire), à partir de 14h et à huis-clos devant un jury composé de Jean-Christophe Sevin, Maître de Conférences à l’IUT-UAPV  d’Avignon et Gaspard Salatko, enseignant en anthropologie à l’ESAA, co-coordinateur du second cycle CR (master),

  • le 27  Juin 2018 (projet), à partir de 14 h et en public restreint devant le jury complet composé de : Jean Paul Ponthot, Directeur honoraire de l’ESA d’Aix-en-Provence, (président du jury), Emilie Girard, Conservateur du patrimoine et Commissaire d’exposition au MUCEM (vice-présidente), Jean-Christophe Sevin, Maître de Conférences à l’IUT-UAPV d’Avignon, Ariel Bertrand, conservatrice-restauratrice de biens culturels (Master CRBC),  et Gaspard Salatko,  enseignant en anthropologie à l’ESAA.

Cette année l’École Supérieure d’Art d’Avignon présente trois candidates au DNSEP option art,  mention conservation-restauration : Sonja Petric dont le travail porte sur une œuvre participative quasi absente ; Juliette Serre qui a engagé une recherche à partir d’une œuvre peinte sur un support éphémère ; Camille Patey qui a déployé une réflexion au contact d’ un livre du XVIe siècle.

MICROBIOLOGIE, MYCOLOGIE AU PROGRAMME

Intervention à l’ESAA de Fabien FOHRER (CICRP Marseille) ce 25 mai 2018 pour une journée de formation généraliste qui vise à apporter aux étudiants de deuxième année en Conservation-Restauration des notions de microbiologie et plus particulièrement de mycologie avec la reconnaissance des principales familles de moisissures rencontrées sur les matériaux et dans les lieux patrimoniaux.

Les causes de leur présence sur les œuvres et les conditions de développement et de prolifération de ces organismes seront largement abordées durant cette journée.

Les méthodes de prélèvement, de mise en culture et d’analyse en laboratoire avec la réalisation de travaux pratiques de prélèvement et de préparation d’échantillons pour l’observation microscopique et la reconnaissance des principales moisissures seront également développées. Enfin un éventail non exhaustif des différentes méthodes de prévention et de traitement des contaminations sera également largement exposé.

SOPHIE JARROSSON DIPLÔMÉE DE L’ESAA

Ce Jeudi 24 Mai 2018 à 15h, Madame Sophie JARROSSON, professionnelle de la conservation-restauration domiciliée et exerçant  à Nantes, a soutenu son travail de recherche devant un public restreint et le jury du DNSEP optionart, mention conservation-restauration de l’ESAA. Après délibération, celui-ci lui a décerné ledit diplôme au grade de Master, qui met fin au processus de la Validation des Acquis de l’Expérience entamé en 2015 et mené à terme avec une grande ténacité. La rédaction de Semin’R adresse ses félicitations à l’intéressée, la compte désormais parmi la communauté des quelques 195 diplômés en conservation-restauration de l’ESAA et lui souhaite tout le meilleur dans sa carrière professionnelle.

 

UNE EPREUVE PAS COMME COMME LES AUTRES…

Telle une mise en scène, le concours d’entrée à l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon (session avril 2018), nous a livré l’une de ses plus belles prestations pendant l’épreuve de production artistique. En effet, une fois le décor planté, « les acteurs » (candidats) ont fait preuve d’imagination, d’inventivité, d’adaptation face à leur star du jour « dame bicyclette » exposée sous un soleil d’été précoce. Il se dégage un constat pertinent, une forte représentation du sujet à travers des perceptions plurielles des futurs étudiants. Rendez-vous pour le prochain casting les 12 et 13 septembre 2018.

Concours d’entrée à l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon – Session d’avril 2018

Ce concours est commun aux deux mentions: Création-Instauration et Conservation-Restauration. Il se déroule en deux jours et comporte les épreuves suivantes :

 Premier jour (25 avril)

  • Matinée
  • Une épreuve écrite de culture générale littéraire et scientifique / technique.
  • Une épreuve d’anglais.
  • Après-midi
  • Une épreuve de production plastique (Dessin, Modélisation et Production libre)

Deuxième jour (26 avril)

  • Un oral devant les jurys présentant le dossier personnel du candidat ainsi que la production réalisée la veille.

 

 

DE LA RIVIERE HUN AUX RIVES DE LA DURANCE

Ce workshop faisait suite à l’intervention des enseignants et étudiants de l’ESAA au Collège Fine art and Design de l’Université de Shenyang en novembre 2017. Le principe général étant d’amener les étudiants Français et Chinois à se rencontrer, à collaborer et à questionner la présence et l’activité du corps dans nos paysages et espaces de vie respectifs. Suivre le cours des rivières et des fleuves constituait le fil rouge de cette recherche où se croisaient et se mettaient en perspective nos savoirs et nos expériences. Dans l’expérience proposé le long de la Durance, le parcours exact, les étapes, le rythme n’étaient pas définis à l’avance. Nous nous mettons dans une situation de découverte, d’exploration, d’aventure. La seule contrainte était de suivre d’aussi près que possible le cours du fleuve.

PROGRAMME DU WORKSHOP:

Mardi 3 avril, 10h Chamfleury salle performance
Réunion avec les étudiants pour préparation du matériel en vue de « l’expédition ». Intervenants : Pascal Fournier, Xiaoxin Gui, Cyril Jarton, Lydie Toran
Mardi 14h, amphithéâtre Baigne-pieds 
Présentation de l’équipe chinoise et rencontre avec les représentants de l’ESAA
Présentation du projet sur la Durance Cyril Jarton/Lydie Toran, enseignants ESAA
Sans frontières avec l’eau, conférence par Xiaoxin Gui, DSRA performance ESAA
Histoire de la peinture chinoise du paysage conférence par Lu Zhi yang, professeur et vice-directeur au College of Fine art and Design of Shenyang
Paysages de la Durance conférence par Antony Morel, artiste.
Mercredi 4 avril
Rendez-vous 9h Chamfleury.
Départ à pieds pour une expédition de 24 heures sur les rives de la Durance.
Performances Julie Larouer, Antony Morel.
Actions et improvisations spatiales des étudiants.
Construction d’un bivouac.
Cette expérience fait l’objet d’un travail vidéo proposé par Boris Krommendijk (DSRA performance) et Romain Vernède (étudiant ESAA).
Lu zhi Yang (professeur Shenyang) propose une documentation photographique.
Jeudi 5 avril :
Performance Xiaoxin Gui
Performances des étudiants
Retour ESAA vers 18h
Vendredi 6 avril
Chamfleury, mise en place de l’exposition avec les documents du workshop pour les journées portes ouvertes.
Réunion de synthèse avec les équipes chinoise et française.