Project Type : actualité

RESTITUTION P22 |les étudiants s’exposent du 16 au 30…

Dans le cadre du cours Presse-papier mené par Hamid Maghraoui, les étudiants de L1 exposent leurs travaux dans le hall de l’ESAA, site de Baigne-Pieds.

À partir d’idées, d’œuvres, d’évènements découverts lors de conférences et de sorties programmées par l’enseignant, les élèves sont amené·e·s à établir des correspondances (dans le champ artistique ou non) avec ce qui aura suscité leur intérêt. Ces réflexions donneront naissance à un « objet/document » singulier.
On peut noter qu’elle a été réalisée avec les matériaux de récupération du précédent évènement Passe-murailles.

Vous pouvez venir découvrir cette exposition du 16 juin au 30 juin 2022.
C’est ouvert à tous·tes de 9h à 17h.
Un temps d’échange et de présentation est prévu jeudi 23 juin à 16h.

Avec la participation de :
Elodie Baule, Colleen Buu, Candice Carpentier, Maguelonne Carrié ,
Lola Cecchini, Océane Cutaia, Nina De Tommaso, Ines Duclos, Maelis
Fajol, Camille Gautier, Juliette Geminiani, Thea Girard, Marianne
Giraud, Anja Guillemain, Charlotte Lambert, Joséphine
Lecoursonnois, Nicolas Maindiaux, Solène Martinez, Eva McGloin,
Marie Metayer, Emilie Moreau-Métier, Paloma Occaso, Julia Pomares,
Matthieu Provost, Elisa Richarté, Birute Rimdeikaite, Marine Roux,
Anais Salles, Nina Zarzycka

Scénographie :
Quentin Maximin

Remerciements :
Les élèves de L1, Gabrielle Chailloux, Leïa Pelletier, Philippe Monchaud

Réalisation de l’affiche :
Birute Rimdeikaite

C’est mon patrimoine / Rouvrir le monde

 

  C’est mon patrimoine | Patrimoine végétal  

Dans le cadre du projet C’est mon patrimoine soutenu par la DRAC, Nina Fractal intervient aux côtés de Sylvette Ardoino pour mener des ateliers pendant les vacances estivales. Ce projet est destiné aux publics jeunes de l’ESAA et aux publics jeunes & familles du Centre social de La Grange d’Orel (quartier Saint-Jean) à Avignon.

Artiste invitée | Nina Fractal

Nina Fractal est une photographe du sensible et du végétal. Elle dessine aussi. Elle est à la recherche de passerelles entre ces deux médiums, ainsi, à sa pratique du tirage photographique se mêlent d’autres techniques d’impression, et de création graphique tel que le collage.

 


 

  Rouvrir le monde | Été culturel 2022  

Le Rouvrir le monde – Été culturel s’adresse à tous et vient soutenir les jeunes artistes émergents qui font le dynamisme de la culture française. Une dizaine d’artistes tous anciens diplômés de l’ESAA seront accueillis cette année à l’Espace pluriel, à l’Espace Social Culturel Croix-des-Oiseaux et au Centre de Loisirs de la Barthelasse pour proposer des ateliers et projets artistiques en bénéficiant d’une résidence d’artistes exceptionnelle durant l’Été culturel 2022. 

Centre social la croix des oiseaux

  • Bastien Faudon
  • Carole Al Bitar

Centre de loisirs la Barthelasse

  • Léola Bourcier
  • Sarah Lainseur

Centre social l’Espace pluriel

  • Oussama Mahdhi
  • Pauline Tralongo
  • Stéphanie Brossard

 

ESAA & Festival d’Avignon

 

En partenariat avec le Festival d’Avignon, l’ESAA propose des ateliers et des conférences autour de l’art dans le cadre de la programmation de 2022.

 


 

  Jeune public Ateliers d’éducation artistique et culturelle (EAC)  

Du 7 au 26 juillet 2022 au site Champfleury de l’ESAA

Les jeunes spectateurs deviennent de jeunes plasticiens ! Le Festival d’Avignon et l’ESAA proposent des ateliers de pratique artistique en lien avec la programmation de l’édition 2022.

 


 

  Atelier Mnémonique | Atelier des artistes en exil  

Du 7 au 15 juillet 2022 de 11h au 19h au site Champfleury de l’ESAA et à l’Eglise des Cordeliers

  Atelier     Mnémonique | en partenariat avec l’Atelier des artistes en exil

Du 7 au 15 juillet 2022 de 11h au 19h à l’ESAA site Champfleury et à l’Église des Cordeliers

Un projet de Judith Depaule et Mabel Octobre. À la manière d’un processus de restauration ou de récupération de données d’un disque de stockage saturé ou connaissant une altération, Mnémonique explore notre mémoire politique. Le projet fait se restaurer autant par le locuteur que par l’écouteur des souvenirs qui font mémoire commune, une fois mis en partage. Les visiteurs sont invités à venir à l’École supérieure d’art d’Avignon (site Champfleury) afin de se remémorer un événement politique qui les aura profondément marqués. Seuls face à une caméra, ils disent leurs souvenirs. Leurs réponses sont ensuite montées pour donner lieu à un film projeté en continu de 11h à 19h à l’Église des Cordeliers. Nous vous encouragerons à participer, répondre dans votre langue, choisir de faire apparaître ou non votre visage. 

Présentation du projet Mnémonique

 


 

  Conférence Re-présenter – Forme contemporaines du reenactment | Laboratoire SACRe  

Du 18 au 21 juillet 2022 à l’Eglise des Célestins

L’ESAA présente en partenariat avec le Festival d’Avignon et le laboratoire SACRe un cycle de conférences dédié à la question du reenactement. SACRe est un laboratoire transversal de l’Université PSL (Paris Sciences & Lettres). Premier laboratoire de recherche par les arts reconnu par le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI), il résulte de la coopération des cinq grandes écoles d’art et de création de Paris.

 


 

 

Exposition « Réserve / Réserves » | Muséum Réquien

 

L’Apogée des oiseaux, Réincarnation et Historia Artificialis Continens sont visibles au Muséum Requien jusqu’à la fin du mois de juin 2022 aux heures d’ouverture du musée.

La poursuite du projet « Réserve / Réserves » porté par Jean Laube et Sylvie Nayral a donné lieu à un second workshop au Muséum Requien et à la réalisation de trois projets : Historia Artificialis Continens (Charlotte Lambert et Matthieu Provost), Réincarnation (Elodie Baule) et L’Apogée des oiseaux (réalisé collectivement), avec la contribution et le soutien généreux de Jacquin-Porretaz, conservateur du Muséum Requien et de Philippe Montchaud, régisseur à l’Esaa.

 


 

* Une restitution de l’ensemble du projet « Réserve/Réserves » sera présentée au Festival d’Histoire de l’art de Fontainebleau le samedi 4 juin 2022.

 

AFFICHE 2022 | Festival OFF d’Avignon

 

L’affiche du Festival OFF d’Avignon de l’édition 2022 a été réalisée par Daphné Bérard, Joséphine Hasselin et Daphné Orcière, toutes les trois étudiantes à l’ESAA, dans le cadre d’un appel à projets construit en partenariat avec l’association AF&C – Avignon Festival & Compagnies.

Toutes les réalisations des étudiant·e·s seront à retrouver au Village du festival Off Avignon, dans le cadre d’une exposition du 7 au 30 juillet 2022 !

 

Journée transversale

 

La journée du mardi 24 mai sera consacrée aux outils de la numérisation et de l’impression 3D. Cette journée transversale est ouverte à tous les étudiants de deux mentions Création et Conservation-restauration.

 



Programme
9h – 9h30 : Accueil
9h30 – 10h30 : Projection d’un documentaire
10h30 – 12h00 : Échanges sur les liens entre Création et Conservation-Restauration (avec une intervention de Laurent Gardien, régisseur de la collection du FRAC Occitanie-Montpellier)
14h-15h : Introduction aux outils de numérisation et d’impression 3D et à leurs usages dans la création contemporaine
15h-17h : Conférence de Sophie Hawotte, Conservatrice-restauratrice d’œuvres d’art spécialisée en numérisation et impression 3D

 

JOURNÉE TRANSVERSALE
Mardi 24 mai 2022
De 9h à 17h
Amphithéâtre de l’ESAA

Rencontre | Léuli Eshrāghi

 

L’École supérieure d’art d’Avignon accueillie Léuli Eshrāghi, artiste, commissaire d’exposition, écrivain·e, pour une rencontre avec le public le 10 mai 2022 dans l’amphithéâtre de l’ESAA.


Léuli Eshrāghi est un·e artiste, auteur·e, commissaire et chercheur·e d’ascendance samoane/persane/cantonaise qui travaille entre l’Australie et le Canada. Iel s’interpose aux territoires visuels afin de centrer la visualité internationale autochtone et diasporique asiatique, les langues sensuelles et parlées, et les pratiques cérémonielles-politiques autochtones. Iel s’interroge sur les futurités autochtones telles que hantées par les violences militouristiques et missionnaires continues qui ont jadis effacé les personnes faʻafafine-faʻatane des structures de parenté et de connaissance. Eshrāghi est Commissaire de la 9e TarraWarra Biennial en 2023, Chercheur·e commissarial·e en résidence à l’University of Queensland Art Museum, et Conseillèr·e scientifique (Réclamer la terre) au Palais de Tokyo. En 2022, Eshrāghi a assuré la direction de la première édition de la Résidence Momus pour critiques émergent·e·s consacrée à la critique d’art autochtone internationale, intitulée Writing Relations, Making Futurities: Global Indigenous Art Criticism [Écrire nos relations, c’est construire nos futurités].


RENCONTRE | Léuli Eshrāghi
Mardi 10 Mai 2022 à 17h
Amphithéâtre de l’ESAA

Conférence | Morgan Labar | Les jeudis de la…


« Plaisirs coupables, Mike Kelley, Jeff Koons & Jake et Dinos Chapman »
Conférence en partenariat avec l’Institut National de l’Histoire de l’Art
Jeudi 5 mai 2022 à 19h à la Collection Lambert

Morgan Labar, directeur de l’ESAA, ouvre une conférence « Plaisirs coupables, Mike Kelley, Jeff Koons & Jake et Dinos Chapman » le jeudi 5 mai 2022 à 19h en partenariat avec l’Institut National de l’Histoire de l’Art. Cet évènement sera organisé dans le cadre du Rendez-vous du mois – les jeudis de la La Collection Lambert en Avignon.


On se laisse parfois aller à goûter des œuvres qu’on disqualifie dans le même temps, les disant banales, mauvaises, kitsch ou vulgaires. Elles génèrent un plaisir certain teinté de culpabilité. Cette conférence explorera les rapports ambigus de l’art des années 80 et 90 avec les plaisirs coupables associés au divertissement médiatique, à l’humour vernaculaire ou aux (sub)cultures jeunes.


* Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la programmation des Conférences du Festival de l’histoire de l’art, une série d’évènements organisés autour de la 11e édition du Festival qui se tiendra les 3, 4 et 5 juin 2021 à Fontainebleau, autour du thème de l’animal et avec le Portugal comme invité d’honneur.


PLAISIRS COUPABLES, MIKE KELLEY, JEFF KOONS & JAKE ET DINOS Chapman
Jeudi 5 mai 2022 à 19h
Collection Lambert
Tarif unique : 2 €
Gratuit (détenteurs d’un Pass Collection, amis, demandeurs d’emploi, enseignants, étudiants et détenteurs du Pass Culture Avignon sur présentation d’un justificatif)
Dans la limite des places disponibles
Réservation : billetterie@collectionlambert.com

Rencontre | Musées du Pays de Grasse

Rencontre avec les Musées du Pays de Grasse le 1er juin de 10 heures 30 à 15 heures dans l’Amphithéâtre de l’ESAA – 500 chemin de Baigne-Pieds, Avignon.

Accès libre et gratuit ouvert aux étudiant.es et au public

 


 

Programme

  • 10h30-11h00 Présentation des établissements, des métiers/équipes et des enjeux sur le territoire
  • 11h00-12h00 Présentation des collections des musées : problématiques de conservation et d’exposition
  • 14h-15h La culture olfactive comme enjeu d’un territoire : actions culturelles et Education Artistique et Culturelle. Le développement des publics et les publics empêchés.

 


 

Présentation

Le Musée International de la Parfumerie, classé musée de France, présente une collection de plus de 50 000 objets composée d’objets issus des arts décoratifs, de la botanique, de l’industrie, de l’ethnographie ou de la sociologie, allant du chef d’œuvre à l’objet du quotidien. Il retrace l’histoire des parfums, mais aussi des savons, des fards et des cosmétiques, depuis cinq mille ans. Le Musée International de la Parfumerie (MIP), situé au cœur du berceau de la parfumerie, présente l’histoire mondiale de la parfumerie et met en lumière les savoir-faire ainsi que l’ingéniosité des industries grassoises.

Le Musée aborde par une approche anthropologique l’histoire des fragrances sous tous ses aspects : matières premières, fabrication, industrie, innovation, design, à travers des formes très diverses (arts décoratifs, patrimoine industriel, ethnographie…). Il constitue la collection publique la plus importante au monde consacrée au parfum, de l’Antiquité à nos jours, sur les cinq continents. Ce lieu unique propose également une approche multisensorielle pour comprendre la fabrication des parfums et des arômes, mais aussi l’utilisation des odeurs à des fins culturelles, médicinales ou de séduction.

 

Le Musée d’art et d’histoire de Provence rassemble, au sein de l’hôtel de Clapiers-Cabris, d’importantes collections consacrées d’une part à la vie quotidienne en Provence orientale depuis la Préhistoire, et d’autre part aux Beaux-arts et arts décoratifs du 17e s. à la 1ère moitié du 20e siècle. Près de 35000 œuvres et objets y sont conservés.

Ce musée régionaliste est l’œuvre de François Carnot (1872-1960), fils de l’ancien Président de la République marié, à Grasse, à Valentine Chiris, fille de l’industriel en parfum qui est à l’origine de l’extraction au solvant. La création de ce musée rassemble rapidement l’élite locale et nombre de donateurs français et étrangers.  

Autour de l’archéologie régionale et des arts et traditions populaires, d’une sélection de peintures, sculptures, arts graphiques, mobiliers, céramiques, verreries, textiles, bijoux et armes, le musée restitue l’histoire de la Provence orientale dont les traditions, solidement ancrées dans la vie quotidienne, ont favorisé l’émergence d’identités locales fortes.

Rencontre | Almir Narayamoga Suruí

 


Dans le cadre de la semaine de workshops organisée par l’École supérieure d’art Avignon – ESAA du 9 mai au 13 mai 2022, Léa Le Bricomte, artiste et enseignante de l’ESAA propose une rencontre avec le Chef Almir Narayamoga Surui. Cet événement aura lieu le mercredi 11 mai à 18h dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville d’Avignon.



Présentation | Rencontre
Almir Narayamoga Surui, leader du peuple Paiter Surui d’Amazonie Brésilienne, grand activiste environnemental nous parlera de son parcours ainsi que de l’actualité de la lutte des peuples autochtones pour préserver leurs droits fondamentaux. Il évoquera les grands projets de reforestation et d’agroforesterie éco-responsables menés par son peuple depuis plus de 20ans. La transmission de la culture traditionnelle est un autre enjeu fondamental, le peuple Surui a récemment crée une université des savoirs de la forêt.

 



Présentation | Invité | Almir Narayamoga Surui
Almir Narayamoga Suruí est le chef du peuple Paiter Surui, territoire autochtone situé dans l’état du Rondônia au nord-ouest du Brésil. Il est né en 1974, soit cinq années après le premier contact de son peuple avec la civilisation occidental. Il est le premier membre de sa communauté à avoir étudié à l’université. Il s’oppose à l’exploitation forestière, minière et à l’élevage intensif. En 2000 Il lance un grand plan de reforestation et de protection du territoire Surui : près d’un demi millions d’arbres seront plantés en 20 ans. Son combat en faveur d’une gestion durable des ressources de la forêt tropicale (agroforesterie éco-responsable) a fait de lui un interlocuteur incontournable pour le gouvernement brésilien. En 2007 il sollicite Google Earth pour faire cartographier précisément la terre Surui. En 2008, Almir Surui a reçu le Prix des Droits de l’Homme à Genève, et a été classé parmi les cent plus importantes personnalités du Brésil. Ces actions activistes, ces combats politiques ne font pas l’unanimité, il subit de nombreuses menaces, sa vie a été mise à prix par des mineurs illégaux. Il a vécu 2 ans sous la protection des forces spéciales de la police fédérale (2012-2014). Avec le Cacique Matuktire Raoni, il porte plainte en 2021 à la cour pénale internationale contre le président brésilien Jair Bolsonaro, accusé de persécuter les peuples autochtones en détruisant leur habitat et en bafouant leurs droits fondamentaux. Sa fille, Txai Surui, étudiante en droit âgé de 24 ans le rejoint dans son combat, elle s’est faite connaître par son discours vibrant à la tribune de l’ONU dans le cadre de la cop26.
La traduction sera assurée par Thomas Pizer, président fondateur de l’association Aquaverde. Artiste Suisse. Ancien délégué du Comité International de la Croix-Rouge, Thomas a passé plus de quinze ans à mener des actions humanitaires dans des pays en guerre à travers le monde. Président Fondateur de l’association Aquaverde, il s’est mis au service des peuples autochtones d’Amazonie, et est aujourd’hui reconnu par ceux-ci au Brésil comme « passeur » inter-culturel.

 



Présentation | Organisatrice | Léa Le Bricomte
En qualité de Présidente de l’association Aquaverde France, Léa Le Bricomte défend de nombreux projets environnementaux notamment pour lutter contre les ravages causés à la forêt amazonienne et ses habitants.

Association Aquaverde
https://www.aquaverde.org/aquaverde-france/

 

RENCONTRE AVEC ALMIR NARAYAMOGA SURUI
Mercredi 11 Mai à 18h
Salle des fêtes de l’Hôtel de Ville d’Avignon

Programme