Objets contagieux

Il y a dans certaines collections des pièces que l’on estime, à tort ou à raison, contagieuses : on les conserve avec un soin particulier, on veille à leur préservation, ce qui nécessite parfois de les restaurer, mais on ne les détruit pas – on les manipule avec des gants, des pincettes, on s’en protège, on les remise, éventuellement, ou l’on prend garde à la manière de les exposer. C’est ce patrimoine gênant que nous souhaitons interroger. 

La contagion, au sens propre, relève du domaine médical, elle désigne la transmission d’une maladie. Au sens figuré, la contagion désigne une influence morale, qui peut être positive, et plus souvent négative : les pièces mises en réserve, ou exposées avec précaution, sont alors considérées comme néfastes, car risquant de perturber l’ordre social. Un objet contagieux peut contaminer, mais il peut aussi ne pas le faire. Qualifier un objet de « contagieux », c’est donc lui octroyer une certaine puissance, non nécessairement active : ce n’est que par le contact qu’il contamine. Nous entendons réfléchir aux différentes pratiques de conservation et de restauration de ces pièces particulières : pourquoi, et comment, prendre soin de ce qui est dangereux ? Qu’est-ce qui justifie cette préservation ? Dans les cas où l’on suppose un risque moral, la mise à l’écart est-elle toujours bien fondée ? Quels sont les différents aspects qui déterminent la puissance délétère de certaines pièces ? Interroger la conservation des objets dangereux, ce serait finalement interroger leur vitalité, et ce qui justifie de ne pas les condamner à la mort. 

Ce programme se décline en trois séances de séminaire qui mettront l’accent sur la préservation et sur le sens propre de la contagion : restes naturels des collections d’anthropologie, d’ethnologie, d’anatomie, de zoologie ; toxicité des agents de préservation ; risques également d’une contamination naturelle pour les objets (insectes, champignons, rongeurs) ; œuvres dont le caractère éphémère est essentiel (moisissures). Ce séminaire sera prolongé par une journée d’étude en Sorbonne le 30 mars 2024.

PROGRAMME

Podcasts Objets contagieux

Podcast #1 : Virus, bactéries, insectes, champignons et moisissures